Bienvenue sur notre site

 

Notre association est ouverte à chacun(e) qui s’engage à offrir et à demander des services, des savoirs et des biens, de façon plaisante et équitable.

Notre but commun : Privilégier la relation en facilitant les échanges sans argent. « Le lien plus fort que le bien »
La transparence et l’honnêteté sont les clés de la confiance.
L’unité d’échanges : L’Angélique

Ailleurs, les picaillons imaginaires ont pour nom « pavés » ou « piafs » (Paris), « fleur » (Saintes), « pépins » (La Rochelle), « mojettes » (Melle), « pommes de pin » (Montendre)… Les unités d’échanges sont compatibles, ce qui permet les échanges « intersel » : une heure de ma vie équivaut à une heure de la tienne, quel que soit le service proposé, et s’échange contre 60 unités de valeur. Quant aux objets, leur valeur est estimée de gré à gré.

« Consommer autrement ». Héritier des expériences de monnaies alternatives dont l’une des plus fréquemment citées eut lieu à Marans en 1958, le système des SEL, système d’échange local, est né outre-atlantique sous le nom de LETS. Depuis son introduction en France vers le milieu des années 90, il s’est fermement implanté dans les régions, et le réseau « Selidaire», qui regroupe et met en relation les différents SEL, en recense environ 350 à l’heure actuelle.

Tous différents et indépendants, les SEL se retrouvent sur une volonté de « consommer autrement », une réflexion sur les besoins réels des gens et le désir d’y répondre sans avoir recours au « tout payant ». Via les BLE ou BEL, les Bourses locales d’échanges, et les manifestations « Intersel » organisées périodiquement, les différents SEL maintiennent des relations très suivies.

Les offres et les demandes d’échanges concernent des biens et/ou des services que les particuliers ont à offrir. Il ne s’agit en aucun cas de prestations professionnelles.